L’île de Java, première étape Yogyakarta 

Après Bangkok, c’est l’Indonesie avec une première étape à Yogyakarta. Pour être plus précise, nous nous sommes d’abord arrêtés à Jakarta et y avons passé une nuit. J’avoue que je me serais bien passé de cette première impression! Un monde fou, bruit et pollution, ça grouille et ça speede. L’ambiance générale n’est pas très agréable et je ne trouve pas les gens sympathiques, ils ont des visages fermés, aucun sourire.

Enfin bref, notre séjour débute réellement à Yogyakarta. Pour nous y rendre, presque huit heures de train. Je suis ravie, c’est mon transport préféré, je ne suis pas malade et on découvre le pays. Des champs à perte de vue dès que l’on quitte la ville, plutôt aride sur cette partie. Et au bout de quelques heures, la végétation se densifie et on voit les premières rizières en palier.

Sur le trajet c’est vraiment un paysage d’Asie qui défile, les rizières, les palmiers, et de temps en temps une personne dans la rizière un chapeau chinois sur la tête. Mais ce qui est étrange est d’apercevoir en arrière plan une mosquée. On a beau savoir que l’Indonesie, et surtout l’île de Java, est à dominante musulmane, on reste surpris devant le mélange de paysage.

Dès notre arrivée, on est assailli. « Hello » « Transport » « Where are you going » On ne sait plus où donner de la tête !! On finit par sauter dans un taxi et à l’hôtel.

Yogyakarta est bien plus agréable que Jakarta, en même temps c’est nettement plus petit. En quelques jours, nous avons visité la ville et les environs.

BoroboudourPrambananPrambananPrambanan

Les Temples Borobudur et Prambanan qui sont magnifiques. Le premier, Bouddhiste, m’a particulièrement plu. Le deuxième, hindouiste, est différent mais vraiment très beau.

On est aussi allé au Plateau de Dieng, plus au centre de l’île. On y a vu le lac coloré (lac de souffre d’un cratère de volcan actif) et le cratère d’un autre volcan qui bouillonne. Une petite expérience sympa, la cuisson des œufs dans l’eau bouillante du volcan, délicieux 🙂. C’était superbe à voir. Et les paysages environnants sont splendides. Des cultures en terrasse sur les flans des volcans, parce qu’ici les montagnes sont des volcans actifs ! On est à 2000 mètres, ils cultivent à cette hauteur des légumes, il fait moins chaud.

On a passé de très bons moments et vu de très belles choses, mais… Parce que oui il y a un mais, même plusieurs.

Le premiers Mais ! Les Indonésiens sont vraiment des gens très gentils. Ils sont ouverts à la discussion, très souriants mais ils sont aussi arnaqueurs et prennent les touristes pour des billets de banque. On se fait en permanence « emmerder », passez moi l’expression. Tout est payant, même les paysages!! Et surtout, il y a le prix local et le prix touristes. Alors à force, c’est un peu énervant et on a l’impression de se faire avoir en permanence. Et quand quelqu’un de bien intentionné nous aborde, on ne sait plus si c’est un rabatteur ou non.

Le deuxième Mais! L’Indonésie c’est très beau, oui, quand on regarde de loin ou de manière sélective. Sinon c’est un dépotoir! Des détritus partout, dans les rues, sur le bord de la route, dans les rivières, dans la nature, partout. Même dans le cratère du volcan. Et ce n’est pas les touristes c’est sûr. Sur le plateau de Dieng, nous avions un guide qui nous a expliqué que les Indonésiens ne sont pas éduqués sur ce sujet. Ils jettent de tout partout. Et en plus, il n’y a pas de vrai système de collecte comme chez nous. C’est dommage parce que ça gâche beaucoup le paysage. Du moins pour moi, je n’arrive pas vraiment à faire abstraction.

Voilà pour les Mais!! Je passe à quelque chose qui nous a beaucoup surpris. Sur tous les sites que l’on a visité, il y avait beaucoup de touristes Indonésiens. D’après notre guide, ils adorent voyager sur leur île. Et ce qui est surprenant, c’est que beaucoup était très intrigué par nous et voulait nous prendre en photo. On a posé avec des vieux, des jeunes, des enfants, sur un nombre incalculable de photos. Je pense que nos têtes vont faire le tour de Java!! Apparemment, ceux qui vivent dans des coins reculés ne voient jamais de touristes du coup, dès qu’ils en croisent un, ils sont tout excités. C’est assez surprenant comme situation, ça ne nous était jamais arrivé. Mais on a beaucoup ris avec eux, des moments très sympas, très marrants. 

Voilà pour une première impression.
On quitte Yogyakarta pour une nouvelle destination, à très vite…

fringilla vel, facilisis Donec odio efficitur. risus ut commodo