La Tartiflette et toutes ses variantes de recettes…et de noms !

Le temps passe vite, et je réalise que je n’ai pas fait d’articles depuis Décembre. Et bien, me revoilà. Cette semaine, au menu, il y a une Tartiflette, et je me suis dit que c’était la bonne occasion de me remettre à l’écriture. D’autant qu’en parcourant le net, je suis tombée sur un florilège de noms plutôt sympas.

La recette et ses variantes

La Tartiflette se compose de Pommes de Terre, d’Oignons, de Lardons, qui sont cuits à part à la poêle et installés dans un plat. Et, bien sûr, de Reblochon que l’on coupe en deux par la tranche et que l’on pose sur les ingrédients, croûte vers le haut. On arrose ensuite de vin blanc, ou pas, c’est au choix, et au four. Le seul fait de décrire la recette me donne l’eau à la bouche !

Personnellement, je n’ai jamais fait de variantes, je suis une fan de la recette originale. Donc, j’ai fait quelques recherches, plutôt aisé, vu que le mot Tartiflette dans la barre de recherches offre à lui seul un éventail de réponses.

La Tartiflette au Saumon est celle qui ressort le plus, comme son nom l’indique, les lardons sont remplacés par le saumon. En même temps, pour les végétariens c’est sympa. Pour une version plus légère, la Tartiflette aux Endives, cette fois, ceux sont les pommes de terre qui sont remplacées. Dans le même esprit, la Tartiflette aux Poireaux. Bref, vous voyez le principe. Tant que vous avez le Reblochon, vous avez une Tartiflette !! Enfin presque, parce que parfois, ce n’est pas le cas.

Des noms…qui font sourire

J’avoue, ce qui m’a le plus amusé dans mes trouvailles « webétiques » (oui oui, j’invente aussi des mots) c’est les différents noms de la Tartiflette. Régions, spécialités ou même inventions, à chacun son intitulé !

Morbiflette (le Reblochon est remplacé par du Morbier). Croziflette (les pommes de terre sont remplacées par des Crozets, les pâtes savoyardes).Ch’tiflette (le fromage est du Maroile et à la place du vin blanc, c’est de la bière blonde).

Et dans des versions plus personnalisées, nous avons la Munstiflette, la Poireauflette. Et pourquoi pas la Chèvreflette, ou la Courgeflette, enfin vous voyez le genre !!!

Aller, je termine ici ma petite histoire de noms ! J’espère qu’ils vous auront fait sourire. Parce qu’en hiver, les bons plats réconfortant ne suffisent pas toujours. Un sourire, ou un rire, nous donne aussi un peu de chaleur. Voilà que je me met à philosopher…

Nullam ipsum dolor. risus. Sed leo tempus Donec ut luctus